Le métier de couvreur : formation et salaire

Introduction et sommaire

Le Métier de Couvreur / Couvreuse : Un Art au sommet du BTP !
Spécialiste de la construction et de la réfection des toits, c’est un métier incontournable dans le bâtiment.
La France compte plus de 27 000 couvreurs sur tout le territoire, et la filière attire d'abord les jeunes. Laissez-vous tenter par une carrière en hauteur, où la dextérité, le sens de l'observation, et la force physique feront partie de vos atouts majeurs.
Découvrez dans cette fiche métier “Couvreur”, l’essentiel de cette profession, les formations et spécialisations, les compétences et le salaire.

#1 - Description de la profession de couvreur

Qu'est ce que le métier : "Couvreur" ?

Le couvreur est un professionnel spécialisé dans la construction, la rénovation et l'entretien des toitures. Il intervient sur différents types de toits (toitures en tuiles, en ardoises,...). Ainsi, la manipulation de matériaux variés tels que le zinc, l'ardoise, l'acier, l'aluminium, ou encore la chaume est monnaie courante.
Son rôle principal est d'assurer l'étanchéité et la solidité de la toiture, tout en respectant les règles de sécurité.
En effet, que ce soit dans le cadre de la réfection, de travaux de charpente, d'étanchéité ou de zinguerie, le couvreur contribue à la protection des bâtiments et à la sécurité des habitants ! Comment ? En assurant notamment l'isolation thermique, l'évacuation des eaux pluviales et l'étanchéité des toitures.

couvreur-metier-et-description

Les différentes missions

Le quotidien du couvreur est aussi varié que les constructions sur lesquelles il travaille, que ce soient des maisons individuelles, des immeubles, ou des édifices. Les missions sont aussi diverses que cruciales :

  • Pose et réparation de toitures,
  • Installation d'isolations thermiques,
  • Pose de fenêtres de toit et de capteurs solaires,
  • Intervention sur des travaux de restauration d'édifices,
  • Mise en place des murs et de la charpente des toitures,
  • Garantie de l'étanchéité des constructions.
artisan-couvreur-ses-missions

Couvreuse : métier en développement

Les femmes sont de plus en plus présentes dans l’industrie de la toiture. Bien qu’elles restent encore très minoritaires : seulement 0,32% en 2018. Des initiatives sont prises notamment par les Fédérations comme la CAPEB ou la FFB qui propose des événèments et concours.

Découvrez le métier de Couvreur en vidéo

Vous souhaitez en savoir plus sur cette profession ? Regardez cette vidéo de la CAPEB pour vous aider dans votre choix !

#2 - Formation au métier de couvreur/couvreuse

Quelles sont les études pour devenir couvreur ?
Pour devenir couvreur, il est essentiel de posséder certaines compétences et qualifications.
Avant de se lancer dans ce métier, il est recommandé d'obtenir une formation et un diplôme dans le domaine de la couverture.

Après la 3e

  • En 2 ans : vous pouvez préparer un CAP couvreur ou CAP étancheur du bâtiment et des travaux publics.

Cette formation peut éventuellement être complétée par la MC zingueur qui se déroule en 1 an. Ou, après 2 ans d'expérience professionnelle au minimum, par le Brevet Professionnel (BP) Couvreur ou le BP étanchéité du Bâtiment et des travaux publics (1 an).

  • En 3 ans : vous pouvez aussi optez pour préparer le Bac Professionnel Interventions sur le patrimoine bâti, option couverture. Ou bien un BP Couvreur ou BP Étanchéité du bâtiment et des travaux publics.

Ces formations permettent d'acquérir les compétences nécessaires en termes de pose de toitures, d'étanchéité, de charpente et de zinguerie.

Emploi et secteur

Après avoir obtenu une formation adéquate, il est possible de travailler en tant qu'ouvrier ou compagnon auprès d'une entreprise de couverture. Cela permet d'acquérir de l'expérience et de se familiariser avec les différentes techniques et matériaux utilisés dans le métier.
De plus, vous pouvez aussi obtenir une certification telle que le label Qualibat ou RGE, qui sont reconnus comme des gages de qualité et de professionnalisme.
Pour ceux qui aspirent à devenir chef de chantier ou à créer leur propre entreprise de couverture, il est recommandé d'approfondir ses connaissances en gestion de projet, en relations clients et en management d'équipe. Certaines formations complémentaires peuvent être envisagées, telles que le diplôme de chef d'équipe ou de chef de chantier.

compagnon- couvreur-et-certifications

#3 - Compétences, évolution et polyvalence : un métier en mutation

La sécurité est un aspect très important dans le métier de couvreur, car les travaux se déroulent souvent en hauteur. Il est donc essentiel de respecter les règles de sécurité, de maîtriser l'utilisation des échafaudages et des équipements de protection individuelle. En tant que couvreur, il est également vital de rester à jour avec les nouvelles tendances et les évolutions technologiques dans le domaine de la couverture. Les matériaux et techniques évoluent rapidement, notamment avec l'émergence des toitures solaires et des isolants thermiques. Il est donc important de se former régulièrement et de s'informer sur les nouvelles technologies.

La passion pour le travail manuel, le sens de l'esthétisme et le souci du détail sont également des atouts importants pour réussir dans ce métier.

#4 - Spécialisations et salaire

Quelles spécialisations ?

Il est possible de se spécialiser en devenant couvreur-zingueur, couvreur-ardoisier, ou couvreur-tuilier, chacun apportant sa touche unique à l'art de la couverture.

  • Comment devenir couvreur-zingueur ?

La formation "couvreur zingueur" se fait en suivant la Mention Complémentaire zingueur. 

Et quel est la fonction d'un couvreur-zingueur ?

Le couvreur-zingueur, spécialisé dans l'étanchéité des bâtiments, complète le travail initial du couvreur traditionnel, assurant notamment l'étanchéité de points complexes comme les conduits d'eau ou les cheminées.

  • Le couvreur-ardoisier

Il se consacre exclusivement à l'utilisation de l'ardoise dans son travail, souvent mobilisé pour la restauration de bâtiments anciens et d'ouvrages d'art.

  • Le couvreur-tuilier

il se distingue en se spécialisant dans la conception et le développement d'accessoires de couverture et d'étanchéité, devenant ainsi le maître des lucarnes, systèmes d'évacuation des eaux pluviales, et cheminées.

Perspectives d'évolution

Si vous vous sentez l'âme d'un artisan du bâtiment et que cette filière vous attire, sachez que les perspectives d'évolution sont nombreuses : 

  • postes de Chef d'équipe ou d'encadrement de chantiers;
  • restauration d'art, en devenant couvreur du patrimoine bâti;
  • devenir maçon ou charpentier grâce à des passerelles au sein de la filière BTP.
formation-de-couvreur

Quel est le salaire d'un couvreur par mois ?

Le salaire annuel brut d'un couvreur débutant est estimé à 19 800 € et peut-il évoluer jusqu'à près de 26 800 € annuel après un gain en expérience d'une dizaine d'années.

Quel est le salaire moyen d'un couvreur-zingueur ?
Le salaire d'un couvreur-zingueur va dépendre essentiellement de son niveau d'études, de sa région, mais également de son ancienneté et de son expérience. En moyenne, il oscille globalement entre 1 200 euros net en début de carrière jusqu'à 5000 € pour les indépendants.

Conclusion

En résumé, pour devenir couvreur, il est nécessaire d'obtenir une formation adéquate, d'acquérir de l'expérience sur le terrain et de se tenir informé des nouvelles tendances dans le domaine de la couverture.